Vers le haut
info@paxicollectif.com

Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale

SOURCES: CLIC France, médias
PHOTOS: opérateurs
Date de première publication: 14/01/2020

A l’heure de la globalisation et de la digitalisation de l’art, des musées et des expositions, la bataille de l’immersion artistique a vraiment démarré. Elle est mondiale et voit s’affronter des acteurs japonais, français, belges ou américains. Ces nouvelles expériences artistiques sont à la fois proposées sous la forme d’expositions itinérantes mais également de plus en plus dans des lieux dédiés et permanents. Né aux Baux de Provence, ce type d’espace culturel se répand à Tokyo, Shanghai, New York ou Séoul, et très bientôt à Macau, Bordeaux ou Hambourg. Tour du monde des nouveaux acteurs de l’immersion artistique XXL.

SOMMAIRE:

Albert Plécy, le pionnier de « l’image totale »

Culturespaces, « héritier et industriel » du premier lieu permanent

Teamlab, le collectif créatif et voyageur

Artechouse, l’américain créatif et entrepreneur

Meow Wolf, l’outsider américain décalé

Des concepteurs – producteurs indépendants

Van Gogh Museum, le musée entrepreneur

 

  • Albert Plécy, le pionnier de « l’image totale »

« Nous connaissons principalement l’image sous un aspect conformiste et strict qui se limite aux espaces et aux volumes : c’est l’image classique ou « écranique » (télévisuelle, d’ordinateur, cinématographique ou de simple projection). Toutes ces formes rendent le spectateur passif. C’est dans les années 1960 que le cinéaste et photographe Albert Plécy, ami des grands Jean Lartigue et Robert Doisneau, lui-même président fondateur de la célèbre association Les Gens d’images, a l’idée d’orienter ses recherches pour parvenir à inventer un procédé de projection révolutionnaire » explique le site web de l’exposition immersive « Imagine Van Gogh ».

Au milieu des années 70, Albert Plécy, rédacteur en chef au Parisien libéré et président des Gens d’Images, investit le site inexploité des gigantesques carrières abandonnées des Baux-de-Provence pour créer sa « Cathédrale d’images ». Les immenses galeries ont été creusées dans le roc du Val d’Enfer, au pied de la cité des Baux-de-Provence, au cœur des Alpilles. La surface des parois ainsi transformées s’étend sur 4 000 m2. Les carrières de calcaire blanc dont l’exploitation a été fermée en 1935 a inspiré Jean Cocteau, émerveillé par la beauté des lieux et de leur environnement, qui décide d’y tourner, en 1959, des séquences de son film Le Testament d’Orphée. Les carrières sont labellisées « Site naturel classé ».

Cathédrale dimages près des Baux de Provence archive - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif
L’entrée de la Cathédrale d’images près des Baux de Provence, en 2008 Photo: Wikimedia Commons

En 1977, au terme de deux années de recherches, de mises au point et d’installation, Albert Plécy présente son « image totale » et inaugure sa propre création audiovisuelle. Cette immersion totale des spectateurs dans l’oeuvre est renforcée par la diffusion synchronisée d’une bande musicale sonore. Ayant sélectionné les zones, les angles et les tailles de projection d’images, mais aussi déterminé un cheminement pour le spectateur « intégré et immergé » dans l’image totale, Plécy « substitut à la notion de spectateur passif, assis dans un fauteuil et regardant une image sur un écran à celle du spectateur actif, introduit dans un univers d’images dans lequel il évolue à sa guise, en totale liberté ».

Cathedrale dImages salle du Nord 2010 - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif
Salle du Nord de la Cathédrale d’Images en 2010 Photo: Wikimedia Commons

A partir de 1977, ce festival d’images s’est renouvelé chaque année avec des thèmes différents. Parmi les « expositions spectacles », on peut citer la projection d’œuvres de Paul Cézanne en 2006, Vincent van Gogh en 2008 ou encore Pablo Picasso en 2009 où œuvres et détails des œuvres sont projetés sur les murs, mais aussi la projection de photographies de lieux comme Venise en 2008. En 2010, le lieu a accueilli le spectacle « Australie » par Jean Charbonneau. Certaines années ont même vu se mélanger deux thèmes, comme en 1978 avec « Féerie de la Mer » et « L’Inde Éternelle », en 1989 avec « Impression de Van Gogh » et « Les Plus Belles Nativités », en 1992 avec « Les Portes de l’Europe » et « Femmes, Anges, Madones », ou encore en 1995 avec « L’Or des Alpilles » et « Un Hiver à Venise ».

Cathedrale dImages expo picasso - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

Jusqu’en 2012, le spectacle, ainsi que la société gérante, se nommaient donc Cathédrale d’Images. Après des investissements importants (pris en charge sur ses propres fonds), la société Cathédrale d’Images propose cette activité pendant 23 ans. La société privée était détentrice d’un bail commercial délivré par la mairie des Baux-de-Provence en 1989 et renouvelé en 1999.

En 2009 avec son programme PicassoCathédrale d’Images accueille plus de 250 000 visiteurs et devient « l’une des plus prestigieuses entreprises privées culturelles d’Europe ».

Albert Plécy aura donc été le premier à ouvrir un espace permanent dédié à l’immersion artistique grand format dans le monde.

  • Culturespaces, « héritier » et « industriel » du premier lieu permanent

La société Culturespaces, a repris en 2012 l’exploitation des Baux de Provence. 8 ans après, elle le décline en France et dans le Monde. 

  • Carrières de lumières / Baux de Provence (2012)

En 2010, la ville des Baux-de-Provence a confié la gestion des Carrières à Culturespaces, dans le cadre d’une délégation de service public, une décision alors contestée par la société Cathédrale d’Images occupante et créatrice des lieux depuis 1975.

En 2012, Culturespaces rouvre le site sous le nom de Carrières de Lumières avec l’exposition « Gauguin, Van Gogh, les peintres de la couleur ». Cette première exposition accueille 250 000 visiteurs.

Depuis 2012, Culturespaces y présente des expositions numériques qui immergent le visiteur dans l’univers pictural des grands noms de l’histoire de l’art sur une surface de projection de 7 000m² du sol au plafond, jusqu’à 16 mètres de haut.

culturespaces baux expo - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

Les Carrières de Lumières sont devenues « un lieu d’expérimentation transversale et de diffusion culturelle unique en France, et dans le monde, et devenu incontournable en Provence ».

Proposant « une approche nouvelle de l’art », les Carrières de Lumières ont rencontré un succès croissant, avec 560 000 visiteurs pour l’exposition « Chagall, Songes d’une nuit d’été en 2016 ».

Aujourd’hui, ils sont près de 600 000 chaque année à venir s’immerger dans l’art grâce à la technologie AMIEX®.

Cette technologie propriété de Culturespaces Digital® coordonne à grande échelle des milliers d’images de qualité et une diffusion musicale haute qualité.

culturespaces baux klimt expo - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

En 2017, Culturespaces et la Commune des Baux ont reçu le « Thea Awards », prix décerné par un comité international : les Carrières de Lumières y obtiennent le prix de la meilleure réalisation artistique immersive.

Expositions majeures en cours et passées: « Van Gogh, la nuit étoilée » et « Japon rêvé, images du monde flottant jusqu’au 5/01/2020, Picasso (2018/19), Bosch, Brueghel (2017/18), Michel-Ange, de Vinci, Chagall (2016/17), Raphael (2015/16), Klimt et Vienne (2014/15), Monet et Renoir (2013/14), Gauguin et Van Gogh (2012/13).

Prochaines expositions: Dali et Gaudi (à partir de mars 2020).

Fermeture annuelle du lieu du 6 janvier au 5 mars 2020, nouvelle exposition le 6 mars 2020.

Site web du lieu

Tarifs d’entrée. Plein tarif : 13 €, Tarif senior : 12 € (+ de 65 ans), Tarif réduit : 11 € (étudiants, jeunes de 18 à 25 ans, enfants de 7 à 17 ans, demandeurs d’emploi, porteurs du pass Education) et Tarif famille : 37 € (pour 2 adultes et 2 enfants de 7 à 17 ans). Gratuit pour les moins de 7 ans, les journalistes et les personnes à mobilité réduite.

  • Atelier des lumières / Paris (04/2018)

Souhaitant surfer sur le succès des Baux, déployer sa technologie et mieux diffuser ses expositions, en 2018, Culturespaces a créé ex-nihilo un nouveau « centre d’art numérique » dans une fonderie du XIXe siècle entièrement restaurée, dans le 11ème arrondissement de Paris.

culturespaces atelier facade dl ericspiller 1442 0 - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

Les expositions Culturespaces Digital® sont projetées sur le sol et les parois de plus de 10 mètres de haut de la Halle de l’Atelier. Son architecture industrielle est soulignée par la structure métallique originelle et par la présence d’éléments caractéristiques de l’ancienne fonderie : une haute cheminée de brique, un bassin, une citerne, une réserve.

En plus des expositions immersives consacrées aux grands peintres, certains de ces espaces accueillent des expériences plus interactives, dédiée à la création numérique.

culturespaces atelier art numérique dl adriencombes 080 0 - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

En 2018, sa première année, l’Atelier des lumières a annoncé avoir accueilli plus de 1 million de visiteurs. Un chiffre qui aurait atteint 1.3 million en 2019.

Expositions majeures en cours et passées: « Van Gogh, la nuit étoilée » et « Japon rêvé, images du monde flottant jusqu’au 5/01/2020, Klimt et Vienne (2018).

culturespaces atelier van gogh visuel 4 - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

Site web du lieu

Tarifs. Plein tarif 14€50 ; seniors (à partir de 65 ans) 13€50 ; TR 11€50 ; Jeune de 5 ans à 25 ans 9€50 ; Famille (2 adultes + 2 jeunes) 42€.

  • Bunker des lumières / Jeju – Corée du Sud (11/2018)

En 2018, Culturespaces en partenariat avec TMONET, entreprise coréenne spécialisée dans les nouvelles technologies destinées au grand public, a ouvert son premier « centre d’art numérique », hors de France, en Corée du Sud.

culturespaces bunker klimt bdl 13 v2 0 - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

Similaire à l’Atelier des Lumières, ouvert à Paris en avril 2018, le Bunker de Lumières a proposé comme exposition d’ouverture une création numérique autour du Gustav Klimt réalisée par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi, une immersion totale dans les chefs-d’oeuvre de l’artiste viennois.

Ce nouveau lieu accueillera des expositions numériques immersives issues du « catalogue » Culturespaces, qui permettront de partager l’univers des grands noms de l’histoire de l’art.

S’appuyant sur un espace scénique très compartimenté, Gianfranco Iannuzzi et l’équipe artistique proposent une nouvelle expérience visuelle et sonore. Le visiteur déambule dans des salles de plus en plus grandes pour arriver dans un hall principal qui, grâce à l’installation de miroirs sur l’ensemble des piliers, présente un jeu de réverbérations et de perspectives. Un nouveau dispositif permet de voir les tableaux dans leur intégralité où est indiqué également un commentaire sur l’oeuvre et son histoire.

culturespaces bunker klimt 2 - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

Le lieu en quelques chiffres: 90 vidéoprojecteurs, 60 enceintes, 1 550 m2 de surface au sol et 3 350 m2 de surface de projection.

Ce nouvel espace est situé dans un ancien centre de commandement à Jeju, île de l’océan Pacifique qui se trouve à 1h d’avion de Pékin, Shanghai, Séoul et Osaka et qui accueille 16 millions de visiteurs par an.

Ce premier partenariat s’inscrivait dans une démarche de développement de centres d’art numérique à l’étranger. Culturespaces a publié peu d’informations sur la fréquentation de ce lieu depuis son ouverture le 17 novembre 2018. L’opérateur avait annoncé 500 000 visiteurs attendus par an.

  • Bassin des lumières / Bordeaux (ouverture prévue le 17 avril 2020)

Le 17 avril 2020, Culturespaces ouvrira ce qu’il qualifie de « plus grand centre d’art numérique au monde » : les Bassins de Lumières. Avec ce nouveau lieu, Culturespaces « poursuit son développement dans la création de centres d’art numérique et d’expositions immersives ».

Bande-annonce du nouveau lieu:

Situés dans l’ancienne Base sous-marine de Bordeaux, propriété de la ville, dont l’exploitation est partiellement concédée à l’opérateur, les BASSINS DE LUMIÈRES présenteront des expositions numériques immersives monumentales dédiées aux grands artistes de l’Histoire de l’art et à la création contemporaine.

« Après l’Atelier des Lumières, nous sommes heureux de créer pour la ville de Bordeaux cet immense centre d’art numérique. Les Bassins de Lumières proposeront des expériences visuelles et sonores inoubliables dans un espace hors du commun, lieu de partage de la culture ouvert à tous les publics » Bruno Monnier, Président de Culturespaces.

Le nouvel espace représente 3 fois la surface des Carrières de Lumières des Baux-de-Provence et 5 fois l’Atelier des Lumières de Paris.

culturespaces bassins 3 0 - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

Les expositions numériques épouseront l’architecture monumentale de la Base sous-marine et se refléteront dans l’eau des quatre immenses bassins ajoutant ainsi une nouvelle dimension à l’expérience immersive. La visite s’effectuera sur des passerelles au-dessus de l’eau et le long des quais des gigantesques bassins.

Tout au long de l’année, les Bassins de Lumières donneront rendez-vous aux amateurs d’art classique ou contemporain et plusieurs expositions seront présentées simultanément. Autour des 4 immenses bassins sera présenté en continu un cycle d’expositions numériques et immersives alternant une création longue, consacrée aux grands artistes de l’Histoire de l’art, et une création plus moderne, d’une durée plus courte.

Les Bassins de Lumières en quelques chiffres: 4 bassins de 110 m de long, de 22 m de large et 12 m de hauteur, 13 000 m² de superficie totale, 12 000 m² de surface de projection, 3 000 m² de surface de déambulation et 90 vidéos projecteurs et 80 enceintes.

Les expositions seront renouvelées chaque année. Le site sera ouvert 7 jours sur 7.

Programmation 2020: 

Autour des bassins: « Gustav Klimt, d’or et de couleurs – Programme long » et « Paul Klee, peindre la musique – Programme court » (Une création du studio de création Cutback).

Dans le Cube dédié à la création contemporaine: Ocean Data, nouvelle création du studio numérique et collectif turc Ouchhh spécialisé en design graphique, motion design et projections numériques. Le Cube accueillera également des créations de jeunes studios contemporains bordelais spécialisés dans le digital.

Dans le Citerne dédiée aux liens avec les musées: au fur et à mesure du déroulé des expositions immersives, les tableaux ayant servi de base au travail des artistes réalisateurs seront présentés dans leur intégralité, avec leur nom et le musée dans lequel ils sont exposés.

Site web du lieu

  • Teamlab, le collectif créatif « voyageur »

Fondé au Japon en 2001, teamLab est un groupe créatif collaboratif et interdisciplinaire qui rassemble plus de 500 professionnels de divers métiers du numérique: artistes, programmeurs, ingénieurs, animateurs CG, mathématiciens, architectes, graphistes et éditeurs de sites Web.

Se présentant à l’origine comme des «ultra-technologues», leur objectif est de parvenir à un équilibre entre l’art, la science, la technologie et la créativité.

teamLab estime que la technologie numérique peut développer l’art et que l’art numérique peut créer de nouvelles relations entre les gens. « La technologie numérique – disent les ultra-technologues – libère l’expression de la substance et crée une existence avec possibilité de transformation ».

Histoire-du-temps-quand-les-dieux-étaient-partout_3 jpg

« La technologie numérique nous a permis d’exprimer le changement en soi »

« Affranchis de la spécificité et de la contrainte physique, les ultra-technologues de teamLab considèrent que la technologie numérique a permis d’élargir les œuvres d’art, par exemple l’utilisation de la cartographie de projection pour créer de vastes installations artistiques. La technologie numérique a également permis de développer l’adaptabilité de l’espace, ce qui nous offre une plus grande autonomie au sein de l’espace où l’œuvre doit être installée. Les artistes sont désormais en mesure de manipuler et d’utiliser beaucoup plus d’espace, ce qui permet aux spectateurs de découvrir les œuvres d’art plus directement et d’interagir avec elles. La capacité du numérique à permettre le changement nous permet d’exprimer bien plus que ce que nous pouvions exprimer avant l’arrivée de l’ère numérique. Par exemple, la technologie numérique permet aux œuvres d’art d’exprimer le changement en lui-même beaucoup plus librement et aussi beaucoup plus précisément. Les œuvres elles-mêmes peuvent désormais montrer comment une personne est capable de provoquer un changement perpétuel et comment les téléspectateurs, ainsi que l’environnement dans lequel l’œuvre est installée, peuvent également affecter le changement sur l’œuvre . En créant une relation interactive entre les téléspectateurs et les œuvres d’art, les téléspectateurs deviennent une partie intrinsèque des œuvres d’art elles-mêmes ».

S’appuyant ainsi sur les principes de l’inter-relation entre les œuvres d’art et les groupes, l’implication du visiteurs, l’interaction entre celui-ci et les oeuvres, une narration originale et très poétique, une dimension fortement éducative et enfin la création collaborative, voire la co-création, Teamlab a conçu de nombreuses expériences et expositions numériques, immersive et interactives.

Vidéo « Walk, Walk, Walk: Search, Deviate, Reunite »: 

Celles-ci sont mises à disposition, sous forme de location, courte ou longue durée, à des lieux culturels (musées, centres d’art ou de sciences, foires d’art) ou des espaces d’accueil d’exposition et d’événement (aéroports, centre des congrès, salles polyvalentes).

Depuis sa création, le collectif a conçu plus de 30 experiences ou installations décrites sur son site web.

Elles ont été présentées sur tous les continents et dans les principales villes de la planète: Tokyo, Taipei, Venise, Taichung, Singapour, New York, Pékin, Milan, Londres, San Francisco, Istanbul, Sydney, Hawai, Minneapolis, Melbourne, Shenzhen, Helsinki, Palo Alto, Madrid, Washington, Los Angeles, Kyoto, Shanghai, Aaahrus.

Une première exposition en France en 2018

En France, il a fallu attendre 2018, pour qu’un lieu ait la possibilité et surtout les moyens financiers d’accueillir une telle exposition.

Soutenue par le gouvernement et des entreprises nippones dans le cadre de l’année du Japon en France, la Grande Halle de La Villette de Paris a accueilli du 15 mai au 9 septembre 2018 l’exposition « Teamlab, au delà des limites ». (Lire l’article du CLIC France: La Villette accueille « Au delà des limites », la première exposition immersive française du collectif japonais Teamlab)

L’événement était coproduit par La Villette, la Fondation du Japon et Encore Productions.

L’événement à généré plus de 300 000 visites en moins de 4 mois. Tarifs: -26 ans : 12.90 €, tarif plein : 14.90 €, pass famille (+6€ à partir du 3e enfant) : 44.90 €.

Des expositions permanentes 

A partir de 2016, des lieux culturels qui avaient accueilli des dispositifs temporaires Teamlab ont proposé au collectif d’accueillir ses créations de manière permanente dans des lieux dédiés.

Ainsi 3 lieux de Singapour proposent des expositions Teamlab de manière permanente: le ArtScience Museum – Marina Bay Sands (depuis le 12 mars 2016), le National Museum of Singapore, depuis le 10 décembre 2016 et le centre commercial du Marina Bay Sands (depuis le 22 décembre 2017).

Des installations permanentes Teamlab sont également accueillies par 2 lieux japonais: Mifuneyama Rakuen Hotel, Takeo Hot Springs, Kyushu (depuis le 18 juillet 2018) et MoonFlower Sagaya Ginza, Tokyo (depuis le 1er avril 2017).

Le premier lieu permanent géré par Teamlab

Une nouvelle étape de la pérennisation de ses installations a été franchie par le collectif avec l’ouverture de lieux permanents, gérés directement par le collectif en partenariat avec des investisseurs.

En janvier 2018,  le collectif a annoncé son association au promoteur immobilier japonais Mori Building, pour ouvrir un « musée » permanent de 10 000 mètres carrés à Tokyo, offrant uniquement des expériences immersives dans des créations numériques. (Article du CLIC France: Le collectif d’artistes numériques teamLab ouvrira son « musée » à Tokyo durant l’été 2018)

Le MORI Building DIGITAL ART MUSEUM: teamLab Borderless Tokyo a ouvert ses portes le 21 juin 2018 dans le quartier d’Odaiba.

teamLab Borderless Tokyo se présente comme « un monde d’œuvres d’art sans frontières, un musée sans carte créé par le collectif d’art teamLab. Les œuvres d’art présentées forment un monde sans frontières. Les œuvres d’art quittent les pièces, communiquent avec d’autres œuvres, s’influencent et parfois s’entremêlent sans limites ».

Une quinzaine d’installations et expériences (dont les succès d’itinérance et de nouvelles créations) sont déployées sur près de 10 000 mètres carrés. 

Quelques semaines plus tard après l’espace Mori, le 7 juillet 2018, le collectif ouvrait un second lieu semi-permanent à Tokyo, le teamLab Planets TOKYO dans le quartier de Toyosu. Contrairement au premier espace, le second est centré sur l’eau.

teamLab Planets est un musée où les visiteurs se promènent dans l’eau. L’espace se compose de 4 vastes espaces d’exposition avec 7 œuvres d’art distinctes. Les œuvres sont basées sur le concept du collectif artistique teamLab «Body Immersive».

« En immergeant le corps entier avec d’autres personnes dans ces œuvres d’art immersives, la frontière entre le corps et l’œuvre d’art se dissout, les frontières entre le soi, les autres et le monde deviennent quelque chose de continu, et nous explorons une nouvelle relation sans frontières entre nous et le monde » explique Teamlab.

Les visiteurs pénètrent pieds nus dans le musée et s’imprègnent complètement des autres visiteurs dans les vastes espaces d’art.

TeamLab Borderless, ouvert à Tokyo en juin 2018, a accueilli 2,3 millions de visiteurs au cours de sa première année d’exploitation. 

(Lire l’article du CLIC France: TeamLab annonce plus de 2.3 millions de visiteurs annuels dans son espace permanent de Tokyo et l’ouverture d’un nouveau lieu à Shanghai à l’automne 2019)

Site web du lieu. Tarifs: adultes (plus de 15 ans): 3 200 Yen / 26.32 euros, enfants (4-14 ans): 1 000 Yen / 8.22 euros.

Nouvel espace permanent à Shanghai

La veille de l’ouverture de la branche du Centre Pompidou à Shanghai, Teamlab y a ouvert son second espace permanent le 5 novembre 2019.

L’espace est installé dans le district du Huangpu, à proximité du Powerstation, le musée et centre d’art contemporain public de Shanghai. 

Les points forts incluent une installation « Forest of Lamps », 1,5 fois plus grande que celle de Tokyo et une installation appelée « Light Community », qui contiendra des « véhicules en mouvement ».

Toshiyuki Inoko, fondateur de TeamLab, a déclaré à The Art Newspaper : « Nous testons également un nouveau travail qui est vraiment sans frontière, dans le sens de franchir la frontière physique de Shanghai et de Tokyo. Une partie de ce travail colossal se déplacera et grandira hors de l’espace de Shanghai et, en même temps, entrera en partie dans l’espace de Tokyo, enchaînant ainsi réellement les frontières internationales et la distance physique. Ce n’est qu’avec la technologie que ce type de travail est possible ».

Bande annonce du Teamlab Borderless de Shanghai:

Et bientôt Hambourg et Macau

Et de trois ! Après Tokyo et Shanghai, le collectif japonais d’art numérique annonce son arrivée dans 2 nouvelles villes: Hambourg et Macau. 

Le 17 octobre 2019, le collectif TeamLab et le Sands Resorts Macao ont annoncé ensemble leur intention d’ouvrir un espace permanent d’art numérique, à Macao en janvier 2020.

L’espace de 5 000 mètres carrés, implanté au sein d’un des plus grands hôtels du monde, The Venetian Macao, sera mis en place comme un labyrinthe, qui conduira les visiteurs à travers différentes salles proposant différentes expériences artistiques.

Lors de cette annonce, teamLab a publié une vidéo révélant ce nouvel espace et ses futures installations immersives, notamment des salles gigantesques remplies de projections d’étoiles et de fleurs ou de nuages.

Macau sera la seconde implantation de Teamlab en Chine après Shanghai.

Site web TeamLab Macau

Hambourg comme première implantation européenne

Le 19 octobre 2019, le célèbre musée « Teamlab » a annoncé l’ouverture de sa première succursale européenne à Hambourg. Le concept de musée numérique et interactif teamLab, qui attire déjà des millions de visiteurs à Tokyo, pourrait s’installer à HafenCity après que le Dr Peter Tschentscher, maire de Hambourg, ait signé une «lettre d’intention» avec le collectif japonais.

Hambourg HafenCity - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

Les négociations ont été rapides puisque le le Dr Peter Tschentscher a visité l’espace de Tokyo à la fin août 2019, lors d’un voyage en Asie et notamment à Shanghai.

« Le projet teamLab constitue un nouvel élan pour le développement numérique à Hambourg après le campus numérique de Hammerbrooklyn« , a déclaré Peter Tschentscher.

La commission de réaménagement des terrains a réservé un espace d’exposition de 5 000 mètres carrés dans le cadre d’un projet de développement immobilier résidentiel.

L’espace d’exposition numérique et interactive sera développée et exploitée par teamLab Tokyo et Lars Hinrichs, fondateur du groupe Xing (côté à la bourse de New Work). Sa date d’ouverture n’a pas été encore annoncée.

Avec ces 2 nouveaux projets d’implantation permanente, Teamlab accélère ainsi son développement international avec pour ambition de s’imposer comme l’acteur majeur de l’art immersif. 

(Lire l’article du CLIC France: Shanghai, Hambourg et Macao … le collectif japonais Teamlab étend sa toile dans le monde de l’art immersif)

  • Artechouse, l’américain

Fondé en 2015 par Sandro et Tati, ARTECHOUSE est « une destination artistique d’un nouvel âge qui se consacre à la présentation d’œuvres d’artistes révolutionnaires travaillant avec les nouvelles technologies et les nouvelles formes d’expression créative ».

Au carrefour de l’art, de la science et de la technologie, ARTECHOUSE souhaite apporter une véritable expérience artistique du XXIe siècle et déployer la première plate-forme innovante aux Etats Unis, « pour des expositions et des explorations artistiques multimédias expérientielles, uniques en leur genre et uniques en leur genre ».

artechouse image 2 - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

En 2017, la première résidence permanente a été ouverte à Washington, DC , suivie en 2018, par un second lieu ARTECHOUSE à Miami Beach, en Floride.

Depuis sa création, ARTECHOUSE s’est efforcé de « réinventer l’expérience de visionnage d’art traditionnel en produisant et en commandant de nombreuses expositions d’art basées sur la technologie » à Washington, Albuquerque, Nouveau-Mexique et plus récemment à Miami, en Floride, attirant plus de 350 000 visiteurs à ce jour.

Reportage vidéo sur ARTECHOUSE (CBS Miami):

Ces expositions ont permis à un éventail d’artistes internationaux, notamment Adrien M et Claire B, NONOTAK, Marpi et fuse d’utiliser ARTECHOUSE comme une occasion de revisiter et élargir leur travail.

Vidéo de présentation de l’exposition numérique Fractal Worlds:

Le 23 avril 2019, ARTECHOUSE a annoncé l’ouverture de son premier site à New York à l’automne 2019. Ouvert le 6 septembre 2019, le nouveau lieu propose « Machine Hallucination », une exposition d’art numérique immersive créée par la société basée à Los Angeles et l’artiste turc Refik Anadol. 

Le nouvel espace ARTECHOUSE est situé dans la chaufferie historique du marché de Chelsea, un espace de plus de 500 mètres carrés situé sous le hall principal du marché, qui deviendra ainsi « une destination d’expositions d’avant-garde et expérientielles ».

« Amener ARTECHOUSE à New York était clairement la prochaine étape de notre mission », a déclaré le fondateur et directeur artistique Sandro Kereselidze« En utilisant le marché de Chelsea dans le quartier historique de Chelsea, centré sur l’art, nous souhaitons offrir une nouvelle expérience artistique à New York. Les concepts novateurs de Refik Anadol vont dans le sens de l’engagement d’ARTECHOUSE à étendre ce qui est possible dans une exposition d’art et dans un environnement d’expérience.”

Le nouvel espace ARTECHOUSE de NY a ouvert avec « Machine Hallucination ». Ce sera la première exposition personnelle à grande échelle d’Anadol à New York et la première exposition de l’artiste utilisant l’intelligence artificielle.

artechouse machine hallucination 8 1 - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

L’exposition numérique sera une expérience de réalité synesthésique déployant des algorithmes d’apprentissage automatique sur un jeu de données de plus de trois millions d’images, représentant un vaste choix styles et mouvements architecturaux – pour révéler les liens cachés entre ces moments de l’histoire de l’architecture.

Artechouse travaille actuellement sur de nouvelles implantations américaines, dont les détails n’ont pas été révélés.

Site web Artechouse. Tarifs. Adultes: $16 / 14.39 E online ($20 / 18 E sur place), jeunes (15-18 ans), seniors (65+) & militaires: $13 / 11.69 E online ($15 / 13.49 E sur place), enfants (Ages 2-14): $8 / 7.19 E online ($10 / 9 E sur place).

(Lire l’article du CLIC France: L’espace artistique immersif ARTECHOUSE ouvrira son premier site à New York en août 2019, au Chelsea Market)

  • Meow Wolf, le créatif américain très « décalé »

Meow Wolf est une société d’arts et de divertissement basée à Santa Fe, au Nouveau-Mexique, aux États-Unis. L’organisation a été fondée en 2008 en tant que collectif d’artistes par « un groupe de jeunes résidents espérant fournir à Santa Fe un lieu alternatif d’art et de musique ».

« Nous étions un  groupe d’enfants dans un entrepôt qui fabriquait ensemble des œuvres d’art étranges », explique Kadlubek, un ancien promoteur musical, fondateur du collectif.

Le collectif entend créer des installations d’art maximalistes élaborées en mettant l’accent sur l’interactivité, l’art narratif et immersif. Ils ont initialement loué des espaces commerciaux pour accueillir des expositions de galeries et des événements musicaux souterrains.

Meow Wolf image immersion - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

En janvier 2015, l’auteur George RR Martin, auteur de Game of Thrones, a promis 2,7 millions de dollars pour rénover et louer un bowling vacant afin de créer une installation permanente pour Meow Wolf. Ce don a été complété par un financement supplémentaire, dont 50 000 $ de la ville de Santa Fe et 100 000 $ d’une campagne de financement participatif. Le Meow Wolf Art Complex Santa Fe a ouvert ses portes le 17 mars 2016. Le bâtiment abrite également la première installation permanente du groupe, House of Eternal Return, qui a reçu un TEA Award 2017 et a été citée comme le dixième meilleure salle de musique aux États-Unis. Le complexe offre à ses visiteurs une application en réalité augmentée et un audioguide pour enrichir l’expérience.

Depuis son ouverture, plus de deux millions de visiteurs sont entrés dans l’espace de Santa Fé.

En janvier 2018, Meow Wolf a annoncé l’ouverture de deux nouveaux complexes artistiques à Las Vegas (en 2020), Nevada et Denver, Colorado (en 2021). 

Le 22 août 2018, Kaleidoscape de Meow Wolf, une balade sombre « d’un autre monde » basée sur le concept d’entrer dans une œuvre d’art contemporain, a été choisie par le parc à thème Elitch Gardens à Denver, Colorado, en remplacement de Ghost Blasters. Cette attraction est conçue par Meow Wolf comme une préfiguration à l’ouverture de leur exposition permanente à Denver.

Un lieu permanent à Washington en 2022

L’expérience Meow Wolf de Washington DC, qui devrait ouvrir ses portes en 2022, sera installée au sein du complexe Art Place de Fort Totten, qui comprendra également des appartements résidentiels, des magasins et des lieux de restauration.

Lorsque la nouvelle installation ouvrira à DC, l’expérience immersive de 7 000 mètres carrés (bien plus grande que l’espace de 2 000 mètres carrés à Santa Fe) continuera l’histoire de House of Eternal Return  et s’inspirera des mêmes inspirations dans sa conception. Son équipe avoue s’être inspirée d’Alice au pays des merveilles, Blade Runner et le 5ème Elément pour créer un monde immersif créatif «psychédélique, science-fiction et fantaisie».

Le coût d’entrée pour l’espace de DC se situera entre 25 $ et 40 $ par personne sans durée limite d’expérience. A Santé Fé, les visiteurs ont tendance à rester pendant quelques heures.

Reportage CBS:

Site web Meow Wolf. Tarifs. Adultes: à partir de $30 / 27 E, enfants: à partir de $20 / 18 E et senior/Militaire: à partir de $25 / 22.48 E. Prix spéciaux pour les résidents de Santa Fe.

  • Des concepteurs et producteurs indépendants d’expositions artistiques itinérantes

Deux autres acteurs européens tentent de se faire une place sur le marché des expériences artistiques immersives XXL.

. Les lyonnais lililillilil

La société française lililillilil a été co-fondée par 2 anciens collaborateurs de la Cathédrale des Lumières aux Baux de Provence, Annabelle Mauger et Julien Baron.

Basé à Lyon, le binôme a déjà conçu et réalisé 2 expositions immersives, « Imagine Van Gogh » et « Imagine Picasso ». Deux expositions immersive qui plongent le spectateur dans des projections des toiles des artistes, accompagné par une bande son composées d’extraits de musique classique.

Imagine VanGogh Villette 1 - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

. La première a été présentée à la Villette en 2017 et a accueilli plus de 100 000 visiteurs, puis au Carré des Docks du Havre, du 29 Juin au 1er Septembre 2019, avec 26 504 visiteurs. L’exposition est programmée à Montréal, du 5 décembre au 2 février 2020.

. La seconde exposition, consacrée à Picasso, est présentée, en première mondiale, à la Sucrerie de Lyon, du 17 octobre 2019 au février 2020. (lire l’article du CLIC France: Première mondiale de l’exposition immersive « Imagine Picasso » à la Sucrerie de Lyon)

« C’est un moment rare et poétique » explique au site francetvinfo.fr, Olivier Picasso, petit-fils de l’artiste en visite à Lyon. « Je connais l’oeuvre de mon grand-père, mais là il y a énormément de détails que je découvre pour la première fois et qui montrent le sens de la précision qu’avait cet artiste ».

Les 2 expositions Van Gogh et Picasso, conçues par Annabelle Mauger et Julien Baron, sont produites en France et au Québec par la société Encore productions, filiale de Fimalac Entertainment (Groupe de Marc de Lacharrière).

Tarifs « Imagine Picasso » à Lyon. Adultes : 13,90€, senior: 12,90€, étudiant, adhérent: 11,90€, carte Lyon City: 10,90€, jeune (5 À 18 ANS): 9,90€, famille (2 adultes + 2 enfants): 39,00€.

Tarifs « Imagine Van Gogh » à Montréal. Régulier (adulte 18+) : 26 $ / 17.8 +tx, Peewee (moins de 5 ans) : gratuit, enfants (5-17 ans) : 16 $ / 11 +tx, étudiants : 21 $ / 14.4 +tx, accès privilège (accès pour une journée spécifique, sans horaire fixe) : 36 $ / 24.6 +tx, personne à mobilité réduite (accès privilège au prix régulier et accompagnateur gratuit sur présentation d’une carte officielle) : 26 $ 17.8 +tx.

. Le Belge Exhibition Hub

La société Belge Exhibition Hub, fondée en 2015, s’est d’abord spécialisée dans des expositions « grand public » telles que « Terracota Army of Xian » (depuis 2015, Ostende, Naples, Milan), « The art of the Brick: DC Super heroes » (depuis 2017, Londres, Suède, Paris La Villette, Gènes, Manhester, Shanghai), « Brick Live » (depuis 2017, Bruxelles, Naples, Turin), « Real Bodies » (depuis 2017, Bruxelles), « A moment with the butterflies » (depuis 2017, Belgique), « Alice in Wonderland » (depuis 2017, Séoul), « Smurf experience » (depuis 2018, Bruxelles).

exhibition hub van gogh - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

En 2017, Exhibition Hub a proposé sa première expérience artistique « Van Gogh Experience », d’abord présentée à Naples (18/11/2017 – 13/05/2018), qui a ensuite tourné à la Bourse de Bruxelles (10/10/2018 au 10/03/2019), Lecce (14/03/2019 – 16/06/2019), York (9/05/2019 -) et Pékin, au Musée Nationale de Chine (22/06/2019 – 22/09/2019). Pékin est la première ville chinoise où l’exposition se tient, mais la société espère emmener le spectacle à Shanghai, Chengdu et Guangzhou.

L’expérience immersive Van Gogh était la première fois que le musée Nationale de Chine « abandonnait la forme traditionnelle d’une exposition physique au profit d’une exposition expérience immersive technologique », en 107 ans d’existence.

Bande annonce de l’exposition « Van Gogh Experience » à Bruxelles:

Tarif « Van Gogh Experience » à Bruxelles. 16,50 EUR au tarif plein. Plusieurs tarifs réduits disponibles (enfants, étudiants, seniors, familles).

Le 24 octobre 2019, la société belge a ouvert les portes de sa seconde exposition artistique « Monet Immersive Experience », au Théâtre IDEAL de Barcelone (depuis le 24/10/2019). L’exposition est également programmée en même temps à la Galerie Horta de Bruxelles, depuis le 30 novembre 2019.

Tarif exposition de Bruxelles. Adulte : 14,50 €, enfant (4 à 17 ans) : 9,50 €, enfant (moins de 4 ans) : Gratuit, family Pass ( 2 adultes + 2 enfants ) : 39 €, étudiant (sur présentation de la carte d’étudiant): 11,50 € et senior (à partir de 65 ans): 11,50 €. 2 euros de plus par ticket le week-end.

Bande annonce de l’exposition « Monet Immersive Experience » à Bruxelles:

Les deux expositions Van Gogh et Monet proposent à la fois une immersion spatiale collective en video/photo mapping ainsi qu’une exploration individuelle en réalité virtuelle.

Avec la multiplication des expositions et de leur itinérance, la société Exhibition Hub affiche des résultats financiers en forte croissance : 729 634 € de CA en 2016 contre 2 151 208 € en 2018, pour un bénéfice de 162 606 €.

Comme on peut le voir, Van Gogh est incontestablement la star des expositions immersives XXL.

C’est le cas en France et en Europe mais surtout en Chine. Sur ce seul territoire, 3 expositions itinérantes consacrées au peintre ont tourné entre 2016 et 2018. Elles étaient conçues par des producteurs chinois et Australiens, le plus souvent sans l’accord du Musée van Gogh d’Amsterdam.

  • Le musée Van Gogh d’Amsterdam, producteur d’une exposition immersive itinérante

Pour reprendre le contrôle de ces expositions numériques consacrées à Van Gogh, capitaliser sur le succès mondial des expositions immersives et répondre à l’impossibilité croissante de faire tourner en dehors du musées les chefs d’oeuvres originaux, le musée d’Amsterdam a lancé sa propre exposition immersive itinérante.

S’appuyant sur les connaissances et l’expertise du musée Van Gogh, cette expérience 3D itinérante invite les visiteurs à parcourir « la vie fascinante de Vincent van Gogh ».  

Et il a lancé cette nouvelle expérience à Pékin, le 15 juin 2016. La nouvelle exposition itinérante dédiée à Vincent Van Gogh a fait ses débuts à Pékin avant une tournée de cinq ans en Chine, dont Macao et Shanghai.

Artcomm et le musée Vincent Van Gogh ont créé Meet Vincent Van Gogh, une exposition qui présente en format XXL plus de 150 oeuvres mais également une collection de 800 lettres personnelles, des photographies de famille et des scènes audiovisuelles montrant l’histoire de Van Gogh.

Racontée à travers six chapitres de l’histoire de Van Gogh, l’expérience offre un regard complet sur la vie et l’époque du célèbre artiste. L’expérience se termine par un mur interactif présentant des centaines de ses œuvres provenant de collections du monde entier, démontrant l’influence de Van Gogh sur la culture d’aujourd’hui. (Lire l’article du CLIC France: Le Van Gogh Museum lance à Pékin la tournée mondiale de son expo immersive itinérante « Rencontrer Vincent Van Gogh »)

« Les visiteurs se lancent dans un voyage à travers les moments les plus importants de la vie de Van Gogh, magnifiquement rendus pour simuler le monde tel qu’il le voit », a déclaré un communiqué du musée. « À travers les paroles de Vincent lui-même, de son frère Theo, de sa belle-sœur Jo Bonger et d’autres personnes clés, Meet Vincent van Gogh fournit des informations intimes sur l’esprit brillant et la psyché troublée de l’artiste, tandis que son environnement interactif multisensoriel permet aux visiteurs de découvrir pièce pièce l’homme derrière le grand art. »

Le 14 mars 2019, l’expérience immersive Meet Vincent Van Gogh a ouvert ses portes au cœur de Barcelone, à Port Vell.

van gogh museum amsterdam meet vincent banner - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

Produite en 2 exemplaires, l’expo expérience Meet Vincent a également été proposée au printemps 2019, à Séoul, en Corée du Sud, pour « se rapprocher des nombreux fans asiatiques de Van Gogh ».

Adriaan Dönszelmann, directeur général du musée Van Gogh explique: « Grâce à ce nouveau lieu de rencontre autour de Vincent van Gogh, nous soutenons notre mission de rendre la vie et l’œuvre de Van Gogh et de ses contemporains, ainsi que l’art de son temps, accessibles à des millions de personnes, les publics du monde entier. The Experience a précédemment remporté le prestigieux prix TEA du divertissement, confirmant ainsi sa contribution à cette mission. Un tel concept permet au musée Van Gogh d’offrir simultanément une expérience Van Gogh à plusieurs endroits. Vincent van Gogh est extrêmement populaire dans le sud de l’Europe. Nous sommes donc heureux que le nouvel emplacement se trouve à Port Vell, le vieux port de Barcelone, ce qui nous permet d’apporter quelque chose d’unique à cette ville espagnole populaire, tant pour ses visiteurs que pour ses résidents. »

Bande annonce de l’expérience Meet Vincent:

Les visiteurs de l’exposition Meet Vincent Van Gogh peuvent faire connaissance avec la vie de Van Gogh, guidés par des projections grandeur nature d’œuvres, de photographies et de fragments de film, des reproductions détaillées, des interactions et des applications multimédias, des scènes de théâtre, des séquences audiovisuelles et des citations extraites de plus de 800 lettres.

La visite accompagnée en audio donne vie à de nombreuses personnalités: Vincent van Gogh lui-même, son frère Theo, sa belle-soeur Jo Bonger, sa mère et d’autres acteurs clés.

van gogh museum amsterdam meet vincent 3 - Tour d’horizon de l’offre culturelle immersive mondiale - Paxi Collectif

Immergés dans des scènes théâtrales et réalistes provenant notamment du café parisien Le Tambourin, de l’hôpital de Saint-Rémy dans lequel Van Gogh a été admis pendant un certain temps et de la Maison Jaune à Arles, les visiteurs sont ainsi ramenés dans des lieux clés de la vie de Vincent.

« Meet Vincent van Gogh » est la seule expérience immersive sur Van Gogh créée ou officiellement soutenue par le musée Van Gogh. 

Comme l’explique le musée« Meet Vincent Van Gogh va plus loin que d’autres initiatives itinérantes axées sur l’artiste. C’est une expérience complète dans laquelle éducation et divertissement vont de pair. C’est un voyage à travers la vie de Van Gogh en six chapitres, basé sur la connaissance et l’expertise étendues des conservateurs et du département de l’éducation du musée Van Gogh ».

Pour concevoir et produire l’exposition immersive en Espagne, le musée a choisi un partenaire, Proactiv, une société de divertissement espagnole avec plus de 30 ans d’expérience dans le domaine. 

Proactiv est le leader du marché en matière de production et d’organisation réussies de spectacles et d’événements familiaux et a été à l’origine des succès récents tels que Harry Potter in Concert et de l’exposition «L’art de la brique DC Comics» à Madrid.

L’exposition a été présentée à Barcelone du 14 mars au 2 juin 2019. Le prix des tickets était de 12 euros à 14 euros, 10.5 euros pour les groupes, avec réservation obligatoire en ligne. La durée de visite était d’environ 90 minutes. Un audioguide était inclus dans le prix d’entrée, en catalan, espagnol, anglais et chinois. Plus de 160 000 tickets ont été vendus en moins de 4 mois.

L’exposition était parallèlement présentée à Séoul, du 19 avril au 25 août 2019. Les visiteurs pouvaient obtenir un audioguide gratuit en coréen, anglais et chinois.

A partir du vendredi 28 février 2020, « Meet Vincent van Gogh Experience » sera proposée à Bélem, Lisbonne au Portugal. Le musée coproduit l’événement en partenariat avec UAU Produtora, société portugaise spécialisée dans l’entertainment.

A la fin décembre 2019, le van Gogh Museum a annoncé que l’exposition sera également présentée à Londres à partir du 6 février 2020.

(Lire les articles du CLIC France: La nouvelle expérience immersive Meet Vincent Van Gogh voyagera prochainement à Barcelone et à Séoul et Le musée Van Gogh d’Amsterdam s’invite à Londres avec son exposition immersive Meet Vincent)

Un modèle économique qui attise les convoitises 

Les expériences artistiques immersives XXL itinérantes ou proposées dans des lieux permanents doivent leur développement rapide à un modèle économique extrêmement vertueux. Les facteurs de succès sont notamment une demande forte du public autorisant un tarif d’entrée plus élevé qu’une exposition traditionnelle, des coûts de personnel (surveillance et médiation) réduits, des économies d’échelle très fortes en matière de production par la multidiffusion internationale simultanée des contenus.

Autant d’éléments qui devraient favoriser le développement des acteurs existants et sans doute l’apparition de nouveaux opérateurs (producteurs ou distributeurs), venant de l’industrie ou du secteur de la culture.

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Le musée Van Gogh d’Amsterdam s’invite à Londres avec son exposition immersive Meet Vincent

Shanghai, Hambourg et Macao … le collectif japonais Teamlab étend sa toile dans le monde de l’art immersif

Première mondiale de l’exposition immersive « Imagine Picasso » à la Sucrerie de Lyon

La nouvelle expérience immersive Meet Vincent Van Gogh voyagera prochainement à Barcelone et à Séoul

TeamLab annonce plus de 2.3 millions de visiteurs annuels dans son espace permanent de Tokyo et l’ouverture d’un nouveau lieu à Shanghai à l’automne 2019

La Villette accueille « Au delà des limites », la première exposition immersive française du collectif japonais Teamlab

A Tokyo, une exposition numérique redonne vie aux chefs d’oeuvres de Van Gogh

A la Grande Halle de la Villette, l’expo spectacle « Imagine Van Gogh » offre une immersion dans 200 œuvres XXL

Le collectif d’artistes numériques teamLab ouvrira son « musée » à Tokyo durant l’été 2018

Le Van Gogh Museum lance à Pékin la tournée mondiale de son expo immersive itinérante « Rencontrer Vincent Van Gogh »